Les menuiseries

En hiver, les fenêtres constituent, un point faible de l’ isolation thermique . Un vitrage simple est environ trois fois moins isolant qu’ un mur de qualié moyenne .
La température de sa surface intérieure est basse et augmente les risques de condensation sur la vitre provoquant une dégradation des menuiseries et de leur finition, ainsi que l’ apparition de moisissures aux implications sanitaires .
Le remplacement des simples vitrages par des vitrages isolants réduit ces problémes.
Un risque condensation peut subsister au niveau de l’ écarteur liant les glaces du vitrage . Habituellement en aluminium , très conducteur , il peut être remplacé par un matériau composite qui limite cette déperdition .
Le vitrage est d’ autant plus isolant qu’ il est double ou triple, que l’ épaisseur de la lame d’ air qui sépare les deux vitres est plus importante, qu’ une couche d’ oxyde métallique à faible émissivité est déposée sur une des faces intérieures du double vitrage et que l’ air entre les vitrages est remplacé par un gaz rare (argon ou krypton) moins conducteur que l’ air .

Les déperditions thermiques sont également liées aux huisseries, par conduction à travers les matériaux et par infiltration d’ air , et la qualité de la liaison de la fenêtre avec le reste du mur .

Le facteur solaire du vitrage est choisi en fonction du climat, de l’ orientation et des temps d’ occupations.

L’ exposition des ouvrants devrait conditionner le choix du facteur solaire du vitrage ,par exemple 25% pour les baies situées à l’ouest , 40% pour celles exposées au sud et à l’ est et environ 65% au nord.

Pour protéger l’ ensoleillement direct , les protections solaires doivent être adaptées à chaque orientation et à chaque saison

La valeur U c’est quoi ?

La valeur U c'est quoi ?

Dans le cadre du programme du bâtiment, une exigence concernant l’isolation est demandée.
La valeur U inférieur ou égale à 0.20 W/m2K contre l’extérieur.
VOUS AVEZ COMPRIS ????

Le coefficient U exprime la performance d’ une paroi en watt par mètre carré kelvin.

En pratique, une paroi est constituée de plusieurs couches de matériaux d‘épaisseurs différentes, constituant une barrière thermique, protégeant votre logement, des différences de températures.
Concrètement plus la valeur U est basse, meilleure est votre isolation.
Une bonne isolation consiste à réguler ces différences de températures aussi bien l’été que l’hiver.
Cette maitrise, vous permettra d’obtenir au sein de votre logement ce que l’on appelle le confort thermique.

AVANTAGES ?

– Maitriser sa consommation donc ses dépenses
– Maitriser les flux d’airs sensation de froid ou de chaud
– Maitriser l’humidité donc la pollution de l’air intérieur (attention à sa ventilation)

L’isolation par l’extérieure, permet de maintenir la température intérieure des parois extérieures à un niveau suffisant pour éviter l’inconfort, limiter les risques de condensation propices au développement de moisissures qui créent un climat malsain dans votre logement et enfin réduire la pression énergétique, autant pour des raisons économiques qu’environnementales.
L’énergie la moins chère c’est celle que l’on ne consomme pas.

Une interrogation, une question, n’hésite pas à échanger sur notre blog.

 
 

Température ressentie

Température ressentie

 

Les parois d’ une habitation émettent par rayonnement un échange thermique. (voir dessin)

Lors que vous entrez dans une pièce ou la température de l’air est inférieure à celle de votre corps, celui-ci cède ou perd des calories .
La sensation de « bien être thermique » dépend de plusieurs facteurs liés aux transferts thermiques du corps vers son environnement. Il évacue son énergie par :

  • La respiration
  • L’évaporation : pour passer de l’ état liquide à l’ état gazeux , la sueur absorbe des calories elle est d’autant plus intense que l’air est sec.
    L’ HYDROMETRIE INTERIEURE D’UNE HABITATION sera un sujet abordé lors d’un prochain article sur le blog.
  • La convection : quand la température ambiante est inférieure à celle du corps, l’air est réchauffé au contact de la peau.
  • Le rayonnement : quand la température des parois environnantes est inférieure à la sienne , le corps cède des calories à celle-ci.
  • La conduction : quand le corps est en contact avec une paroi froide , il lui cède des calories.

 

Le principal objectif est de maintenir dans le temps une relative stabilité de la température de l’air face aux écarts de température extérieur, entre le jour et la nuit, entre l’été et l’hiver.
On réduit principalement ces écarts par l’ isolation et l’inertie des parois, par la récupération des calories solaires et le chauffage en hiver, par les protections solaires et l’aération nocturne en été .